Le financement des primo accédants sans apport

2018 est une année qui bouge dans le secteur de l’immobilier. La réforme de la politique du logement, notamment du prêt à taux zéro, ainsi que l’augmentation des prix des logements, peut impacter les primo-accédants. Guenno Immobilier Premium Service fait le point sur ces changements qui diffèrent selon vos souhaits d’acquisition (neuf ou ancien) et la localisation du bien.

Primo-accédants : Envie d’acheter dans le neuf ?


Si votre bien neuf se situe en zone tendue, c’est-à-dire Paris et ses alentours, les métropoles telles que Lille et Rennes, ainsi que la Côte d’Azur (zone A, A bis et B1), vous n’avez aucune inquiétude à avoir concernant votre achat. Le PTZ reste inchangé jusqu’en 2022. En revanche, l’aide « APL accession » a été supprimée. Cela impacte ainsi les acheteurs avec un plus petit budget, qui étaient alors en mesure de transférer leurs allocations de locataires (APL) vers leurs mensualités de crédit.
Si votre bien neuf est localisé à la campagne (zone B2 et C), ou dans une ville de moins de 250 000 habitants, l’acquisition pourrait être un peu plus compliquée en tant que primo-accédant. En effet, la réforme prévoit la fin des APL, et le prêt à taux zéro sera réduit de moitié en 2018, puis supprimé en 2019. Nous vous conseillons alors de vous tourner vers des banques mutualistes et de déléguer votre assurance emprunteur.

Primo-accédants : Envie d’acheter dans l’ancien ?


Si votre bien se situe en zone B2 et C, autrement dit à la campagne ou dans une ville de moins de 250 000 habitants, c’est une bonne chose. En effet, le prêt à taux zéro et l’aide « APL accession » étant toujours d’actualité, vous devriez être en mesure d’acquérir votre bien immobilier sans trop de difficultés.

Pour plus d’informations sur le sujet ou pour votre projet d’achat immobilier, n’hésitez pas à contacter les conseillers Guenno Immobilier Premium Service, qui sauront vous renseigner.


Créée le 07/06/2018