Les 10 secrets les mieux gardés de l’Immobilier

L’immobilier résidentiel est un marché très complexe sur lequel les apparences sont parfois trompeuses… A l’occasion du Salon National de l’Immobilier 2012. Dans le cadre d’une conférence interactive sur « Les 10 secrets les mieux gardés de l’immobilier », le public, s’est prêté au jeu en répondant en temps réel aux questions posées chacun a pu faire part de ce qu’il savait ou croyait savoir et tous ont pu découvrir que sur le marché immobilier, certaines idées reçues ont la vie dure… 1. La vente en direct, un pari tentant… L’étude réalisée en janvier dernier par l’IFOP et l’Université Paris Dauphine, fait ressortir que : 70% des Français tentent leur chance de particuliers à particuliers. Vendre ou acheter seul, c’est, pensent t’ils, s’affranchir de frais d’agences jugés abusifs pour un service à la valeur ajoutée mal perçue. 2. … pour des résultats variables Selon cette même étude, seulement 19% des ventes sont conclues via un service de mise en relation entre particuliers. Un résultat qui va à l’encontre des idées reçues à savoir qu’une transaction sur deux est réalisée entre particuliers. En réalité, 68% des ventes sont conclues par les agences immobilières, 19% entre particuliers 13% par les notaires, amis et autres canaux. Les Français sont donc tentés de vendre en direct, mais l’expertise des agences immobilières reste précieuse pour conclure une transaction. 3. Une tendance constante depuis les années 50 La tendance observée précédemment confirme les résultats de l’étude menée en 2006 par J.Friggit pour le compte du Ministère du logement*. la part de marché des agents immobiliers ne cesse d’augmenter tandis que celle des notaires, amis et famille perd du terrain. Les services de entre particuliers représentent moins d’une vente sur cinq en 2012. 4. Un mandat exclusif ? Jamais de la vie ! C’est très souvent ce que l’on entend de la part d’un vendeur lorsqu’un agent immobilier lui propose l’option du mandat exclusif. Aujourd’hui, cette solution ne représente que 15% des mandats signés. Dans les pays anglo saxons, plus de 95% des mandats signés sont exclusifs. Pourquoi une telle différence ? Les Français privilégient d’abord le mandat simple pour conserver leur liberté et ainsi éviter de se retrouver pieds et poings liés avec une agence inefficace. Mais surtout, les particuliers n’accordent plus leur confiance aux agences immobilières et préfèrent cumuler les mandats simples dans l’espoir que l’un des professionnels mandatés tire son épingle du jeu. 5. Exclusivité = efficacité Sur 100 ventes réussies par une agence immobilières, 40 sont issues d’un mandat exclusif. Le constat est flagrant : le mandat exclusif est bien plus performant que le mandat simple. En confiant la vente de votre bien à un seul agent immobilier, ce dernier sera plus motivé et déterminé à trouver un acquéreur puisque son investissement sera récompensé. Ce résultat est tout à fait logique : « si vous demandez à cinq peintres de repeindre votre maison tout en ne promettant de rémunération qu’à l’un d’entre eux, pensez vous que les peintres prendront la peine de se déplacer ? » 6. DPE pour tous ! Une grande majorité de la salle a donné la bonne réponse, en répondant que l’affichage du DPE (Diagnostic de Performance Energétique) s’applique à la fois aux agences et aux particuliers. La note du diagnostic de performance énergétique joue un rôle très important, surtout en province En province, où les constructions récentes sont fréquentes et les logements plus hétérogènes, la consommation énergétique est un réel critère de choix pour les acheteurs. 7. Agent immobilier quelles études ? La profession d’agent immobilier est souvent dénigrée. Pourtant, de nombreuses formations permettent d’accéder à cette profession, parmi lesquelles une licence, un diplôme d’IUT ou un BTS (sous condition d’études dans les domaines juridiques, commerciaux ou économiques) ou un diplôme de l’Institut d’études économiques et juridiques appliquées à la construction et à l’habitation.

Créée le 10/07/2017