Réaliser l’achat d’un bien immobilier à plus de 50 ans


Quinquagénaire et encore locataire ? Il n’est jamais trop tard pour devenir propriétaire. Signer un crédit immobilier à plus de 50 ans n’est d’ailleurs pas si rare. Comment négocier son prêt immobilier la cinquantaine passée ? Le coût du crédit est-il vraiment plus élevé ? Quel type de bien choisir pour anticiper l’avenir ? Pour l’achat d’un appartement ou d’une maison, tous nos conseils pour bien paramétrer votre emprunt immobilier.


Emprunter à plus de 50 ans : une tendance de fond 


Souscrire un crédit immobilier quand on est quinquagénaire n’est plus exceptionnel. En effet, selon une étude de Vousfinancer/Le Parisien, 17 % des emprunteurs ont plus de 50 ans, contre moins de 11 % il y a 5 ans . Que ce soit pour l’achat d’une résidence secondaire, pour un investissement locatif ou un premier achat immobilier, réussir son achat immobilier  à cet âge implique d’autres contraintes, mais a aussi ses avantages. 


Seniors : les règles à suivre pour votre crédit immobilier  


Si vous n’avez jamais eu l’opportunité de devenir propriétaire, il n’est pas trop tard. C’est même le moment de profiter d’une conjoncture favorable. En effet, le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers a rarement été aussi faible (1,25 % en juin hors assurance ). 


Pour les organismes de crédit, avoir 50 ans n’est pas nécessairement un frein à l’octroi d’un nouveau prêt immobilier. Si vous êtes senior, valorisez votre patrimoine face aux banquiers, comme la détention d’une assurance-vie, un bien immobilier déjà acquis… Autre avantage face aux plus jeunes : des charges fixes plus faibles, car les enfants sont autonomes financièrement. Un apport personnel conséquent est aussi un argument auquel les financeurs sont sensibles. 


Un conseil néanmoins : se lancer avant la retraite. En effet, à ce moment clé, vos revenus chutent de 15 % à 40 %. Autre point de vigilance : le coût de l’assurance emprunteur associée au crédit. S’il n’y a pas d’âge limite pour contracter un prêt immobilier, le tarif de l’assurance emprunteur est plus élevé pour seniors. Logique, puisque les banques se couvrent ainsi du risque de défaillance de l’emprunteur (décès, invalidité, chômage) jugé plus important. Il est nécessaire d’adapter la durée du crédit à votre situation. Les quinquagénaires empruntent sur une durée de 15 ans en moyenne. 


Achat d’un appartement ou d’une maison ? Choisir un bien immobilier adapté 


À plus de 50 ans, le mode de vie et les projets d’avenir ne sont plus les mêmes qu’à 30 ans. Le bien immobilier idéal diffère également. Le nombre de pièces n’est plus choisi en fonction des enfants, bien souvent partis de la maison. La superficie du logement peut être revue à la baisse, sans toutefois renoncer au confort. 


En revanche, l’accessibilité du bien est une question essentielle. Il est primordial d’anticiper les éventuelles difficultés à se déplacer liées à l’âge. Pour l’achat d’une maison, il est préférable de privilégier les habitations de plain-pied. Si vous envisagez l’achat d’un appartement, veillez à vérifier qu’il est équipé d’un ascenseur.  


L’emplacement du bien est également stratégique. Quand on avance en âge, l’usage de la voiture devient compliqué. Mieux vaut anticiper en choisissant un bien proche de commerces de proximité et d’un centre médical. Habiter dans un quartier animé permet aussi de rompre plus facilement l’isolement, souvent ressenti par les personnes âgées.  



Créée le 05/08/2019