Détecteurs de fumée : attention aux démarchages à domicile


Détecteurs de fumée : attention aux devis abusifs !



Selon la loi sur l'accès au logement et l’urbanisme rénové (loi ALUR),« tous les lieux d'habitation devront être équipés d'au moins un détecteur de fumée ». Propriétaires et bailleurs ont donc jusqu’au 8 mars 2015 pour équiper leur logement.
Les petits malins du démarchage à domicile profitent de cette nouvelle obligation pour vendre des détecteurs de fumée jusqu’à cinq fois plus cher que le prix du marché.


Un marché en or pour des démarcheurs en tout genre :



Depuis l’annonce de l’obligation de détenir un détecteur de fumée, les arnaques se multiplient. L’association UFC Que Choisir a récemment mis en garde les consommateurs contre les devis abusifs. Cette association de consommateurs a d’ailleurs enregistré plusieurs plaintes de particuliers. En effet, ces démarcheurs abusifs, se disant « mandatés par la mairie » et « agréés pour la pose du matériel », facturent 100 euros en moyenne la simple installation d’un détecteur de fumée.   

UFC Que Choisir conseille donc aux consommateurs d’acheter l’appareil en magasin ou sur Internet. Selon l’association, le prix d’un détecteur de fumée ne peut pas dépasser une vingtaine d’euros. Les détecteurs certifiés NF, qui attestent de la conformité du produit, sont à privilégier.


Détecteurs de fumée : objectifs et caractéristiques exigés



L’objectif d’un détecteur de fumée consiste, comme son nom l’indique, à détecter les fumées émises dès le début d'un incendie et d’émettre un signal sonore fort pour permettre de réveiller une personne endormie. Il existe par ailleurs des détecteurs spécialement adaptés aux personnes sourdes.

Le détecteur de fumée doit être conforme à la norme européenne NF EN 14604. Par ailleurs, les détecteurs qui utilisent l'ionisation sont interdits car ils sont radioactifs.


Mise à jour le 22/09/2017