Immobilier : qui achètera en 2015 ?


Le marché de l’immobilier : qui achètera en 2015 ?



Détournés de l'acquisition immobilière ces derniers temps, les investisseurs privés et les primo accédants devraient reprendre du poil de la bête en bénéficiant des mesures fiscales annoncées dans le projet de loi de finances pour 2015.


Dispositif Pinel : de nouvelles mesures en faveur des investisseurs privés



Relancer le secteur du bâtiment et de l’immobilier, tel est l’objectif des mesures fiscales annoncées dans le dispositif dit « loi Pinel ». Entrée en vigueur en septembre 2014, la loi Pinel vise à redonner confiance aux investisseurs privés.

Les investisseurs ont dorénavant le choix entre plusieurs durées d’investissement. Ils pourront opter pour une durée d’investissement de 6, 9 ou bien 12 ans. La réduction d’impôt est fonction de la durée choisie : 12 % de l’investissement immobilier pour une durée de 6 ans, 18 % pour 9 ans ou 21 % pour 12 ans. D’autre part, la loi Pinel ouvre la possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôt en louant à un descendant ou à un ascendant.


L'élargissement du prêt à taux zéro pour inciter les primo accédants



Dans un contexte économique très difficile, les primo accédants sont les plus touchés. Dans certain réseau d’agences immobilières ,« la part des primo accédants dans les acquéreurs immobiliers a par exemple chuté à 31 % au premier semestre 2014 contre 40 % en 2011 ».

Néanmoins, l'élargissement récent du prêt à taux zéro (PTZ+) dans l’immobilier neuf permettrait aux ménages modestes et de classe moyenne de financer la construction ou l'achat d'un logement neuf. Le PTZ a également été réintroduit dans le cadre de l’achat d’un logement ancien avec travaux importants, ce qui l'assimile fiscalement à un local neuf.


Les investisseurs institutionnels seront de la partie



Grâce à des avantages fiscaux votés dans le cadre de la loi de finances 2014, les investisseurs institutionnels devront également faire partie des acheteurs potentiels de l'immobilier résidentiel. En effet, l’exonération de taxe foncière pendant 15 ans et la TVA à 10 % les incitent à investir davantage dans des logements intermédiaires à destination des classes moyennes.


Mise à jour le 22/09/2017