La construction immobilière connait à nouveau la croissance

Le coup de pouce des aides publiques et les taux de crédit bas poussent le secteur du logement neuf à renouer avec la croissance.
En mai 2016 l’on a observé une hausse de la croissance du secteur du logement neuf et cela dure depuis plusieurs mois. Cette progression est due à la combinaison de facteurs favorables : la conjoncture qui évolue positivement, le taux de crédit très bas accordé aux ménages et les aides publiques. En comparaison avec la période de février à avril 2015, le ministère du logement a observé une progression des mises en chantier de logements neufs de 1,7%. Les permis de construire quant à eux bondissent de 10% au cours de la même période.
L’agence Standard and Poor’s annonçait récemment à l’AFP que le secteur de la construction serait un soutien à l’économie française en 2016. Alors que le chômage baisse progressivement, le PIB a progressé de 0.6% au 1er trimestre. La confiance des ménages a suivi à la hausse ce qui influence les achats d’importance.

Grâce à la Banque Centrale Européenne et sa politique souple, les taux de crédit immobilier restent très bas pendant que les dispositifs publics sont mieux pensés avec l’élargissement de l’accès au Prêt à taux zéro et l’allongement de la durée de la loi Pinel à fin 2017.
La loi Pinel a aussi été assouplie puisque l’on peut louer un logement acquis à ses ascendants ou descendants, sur une durée d'engagement modulée (6, 9 ou 12 ans).

Sur 12 mois à fin avril, les mises en chantier grimpent de 3,8% et s’établissent à 352.900. Les permis de construire progressent de 7,4% sur ces mêmes 12 mois, à 396.500.

Le marché de la construction en France doit s’assainir


Pour la construction de logements neufs, l’Île de France est la région qui a redémarré le plus fort avec une hausse de 25,8% sur un an soit 67.300 édifices. Elle est suivie par la Corse à +24,9% avec 3.800, les Pays de la Loire à +9% et 22.800 unités et la Bretagne à +8,8% à 19.400. Mais d’autres régions sont en recul comme le Nord Pas de Calais Picardie ( 13,7%), l'Alsace Champagne Ardenne Lorraine ( 8,3%) et la Normandie ( 6%).

Pour les permis de construire, la Corse est à +117%. Bretagne (à +25,5%), Île de France (+21%) et PACA (à +15,5%) sont les régions les plus dynamiques pendant que Nord Pas de Calais Picardie, Centre Val de Loire) et Alsace Champagne Ardenne Lorraine enregistrent respectivement un recul de 8,2%, 7,8% et 7%.
Selon l’agence Standard and Poor’s, l’amélioration est conjoncturelle mais le marché français ne s’est toujours pas assaini compte tenu du fait que les prix ne soient pas ajustés à la baisse. Depuis 2011, ils n’ont cédé que 7% alors qu’ils avaient doublé dans les années 2000. Un fait qui pénalise les ménages primo accédants, qui accèdent de moins en moins à la propriété. 
En France, un déséquilibre perdure entre l’offre et la demande. Cela est dû à la croissance démographique importante et à un contexte de rendements faibles poussant les ménages à investir dans la pierre.


Créée le 10/07/2017