Le marché de la location retrouve sa santé

Au printemps 2016 les locataires sont plus mobiles et les loyers observent une hausse, signe que le marché locatif reprend des couleurs. Oubliés les bas scores dus à la crise des années 2000.
Le marché locatif privé n’est pas oublié de la reprise de l’immobilier. L’observatoire spécialisé Clameur nous explique que les 5 premiers mois de 2016 montrent que relocations et nouvelles locations augmentent de 9,2% après avoir progressé de 11,8% en 2015.

Des locataires mobiles 

Sur les 5 premiers mois le taux de mobilité résidentielle s’établit à 30,8 %, cette hausse équivaut à celle à laquelle on assistait au début des années 2000. Une bonne nouvelle pour l’économie selon Michel Mouillart, professeur d’économie à Paris Ouest et auteur de l’étude.

Des loyers qui augmentent

En cohérence avec la mobilité résidentielle sur la même période, les loyers montent de 0,6% en glissement annuel. Le Mans hausse d’1,6% suivi du Havre 1,4% et Grenoble 1,3%. Paris, Nice et Lille montent seulement de 0,1%. Dans 35% des villes de plus de 146.000 habitants, on observe des chutes à Reims avec 2,3%, Saint Etienne avec 1,4% et Nantes avec 0,8%.

Une conjoncture positive

La reprise du marché locatif serait la conséquence de la reprise économique. Elle provoque la vitalité démographique, le désir des français de se loger dans de meilleures conditions, l’amélioration de leur moral et la hausse des besoins de mobilité familiale et professionnelle. 

Les locataires deviennent propriétaires plus facilement

La reprise du marché de l’accession joue aussi un rôle dans ce dynamisme. Les taux d’intérêt ont baissé, les prix se sont stabilisés et les aides de l’Etat, comme le PTZ, ont été efficaces. Ces données poussent les ménages à devenir propriétaires et donc libèrent des logements destinés à la location. Ces derniers ne restent d’ailleurs pas vides très longtemps.


Créée le 10/07/2017