Les prix en hausse dans toutes les grandes villes françaises

L’immobilier se porte bien, et même très bien dans les grandes villes françaises. Paris, Lyon, Marseille, mais aussi Toulouse Rennes et Bordeaux ont vu les prix augmenter de manière spectaculaire en 2016.

 
Toujours plus haut

 
Les villes qui ont connu les plus fortes hausses en 2016 sont sans grande surprise Lyon (6,6%), Paris (4,6%) et Bordeaux (5%). En parallèle de ces grandes métropoles, d’autres villes tirent leur épingle du jeu de l’immobilier. C’est notamment le cas de Toulouse et Rennes. En effet, les deux villes ont vu les prix augmenter de 10% sur les cinq dernières années.
Des chiffres qui peuvent surprendre, mais qui, en y regardant de plus près sont logiques. Emploi, rénovation urbaine et travaux d’infrastructure sont autant de facteur qui ont boosté leur attractivité.
 

Une demande qui ne suit pas nécessairement

 
Si les prix sont à la hausse, la demande elle n’est pas aussi vigoureuse que prévue. En 2011, on pouvait compter 3,5 acheteurs par bien. Ce chiffre était inférieur en 2014 et a à peine remonté depuis (1,2 en 2016).
Même si le volume de transaction a connu un pic en 2016, le pourcentage des Français ayant acquis un bien n’est que de 3%, alors qu’il était de 3,2% sur la période 2000 2007.
 

Quid en 2017 ?

 
Si les taux d’intérêt remontent légèrement comme cela semble se profiler, il est probable que cela n’impacte pas vraiment la volonté d’achat.
Il est cependant intéressant de noter que les acheteurs ne seraient pas plus nombreux qu’en 2016.


Mise à jour le 22/09/2017