Premier achat immobilier : un âge idéal ?

Existe-t-il un âge parfait pour réaliser son premier achat immobilier ? Pas vraiment…mais l’âge des emprunteurs aura inévitablement un impact sur les conditions d’octroi de leur prêt immobilier, en particulier sur les tarifs de l’assurance emprunteur. Selon une enquête, les jeunes estiment que l’âge idéal pour accéder à la propriété se situe entre 25 et 34 ans. Explications.

 

Immobilier : un placement d’avenir à réaliser entre 25 et 34 ans ? 

 

L’achat de la résidence principale apparaît comme l’investissement immobilier privilégié des Français. Devenir propriétaire de son logement permet de se constituer progressivement un patrimoine, au lieu de payer chaque mois des loyers à un propriétaire. Ainsi, chaque mois, la somme d’argent allouée au logement est consacrée au remboursement d’un prêt immobilier. À ce titre, la pierre demeure un investissement d’avenir, à la fois rentable, sûr et fiable. De plus, un bien immobilier représente la garantie d’un patrimoine à transmettre à ses descendants.

 

À quel moment franchir le pas d’un premier achat immobilier ? Assez tôt, selon les Français interrogés dans le cadre d’une enquête d’Harris interactive réalisée en juin 2018. Pour 70% des sondés de moins de 35 ans, c’est entre 25 et 34 ans que les acquéreurs sont dans les meilleures dispositions pour acheter leur premier bien immobilier. En effet, il est plus facile de souscrire un prêt de longue durée lorsqu'on est jeune. Pourquoi ? Tout simplement, parce que si l’emprunteur est jeune et en bonne santé, les banques considèrent que le risque de « défaillance » de l’emprunteur (pour cause de décès ou d’invalidité) est moins élevé. Conséquence : des conditions plus avantageuses, malgré une situation financière souvent moins confortable.

 

Mais si les jeunes interrogés rêvent d’acquérir leur premier logement avant 35 ans, en pratique, l’âge moyen des primo-accédants oscille entre 33 et 38 ans, selon le constat des experts immobiliers. Et ces nouveaux propriétaires envisagent ce premier achat de manière assez flexible, rêvant d’un bien plus modulable, pouvant être mis en location, voire transformé en bureau. Une souplesse sans doute liée au fait que les opportunités professionnelles conduisent aujourd’hui à plus de mobilité.

 

Devenir propriétaire quand on est senior : c’est possible !

 

Selon cette même enquête, 31% des seniors interrogés considèrent que l’âge idéal se situe plutôt entre 35 à 44 ans. Une vision sans doute plus réaliste… Quoi qu’il en soit, il est toujours possible de devenir propriétaire à un âge plus avancé. Ainsi, une personne approchant ou dépassant la soixantaine peut parfaitement concrétiser son premier achat immobilier. La seule différence ? Le traitement de la demande de prêt par les établissements bancaires.

 

Selon l’état de santé des emprunteurs, les organismes de crédit peuvent appliquer une majoration de l’assurance du prêt, destinée à les couvrir en cas d’insolvabilité de l’emprunteur. Il arrive que le tarif prohibitif des cotisations et la lourdeur des formalités médicales incitent certains seniors à renoncer à leur projet immobilier. Bonne nouvelle cependant ! Depuis le 1er janvier 2018, l’amendement Bourquin facilite la résiliation et la renégociation de l’assurance emprunteur. Le changement d’assurance emprunteur peut s’avérer très rentable pour les seniors. 


Mise à jour le 10/04/2019